1 novembre 2011

Vertigo tremens.



Irvin Penn




La valse tombe en miettes, les oscillations meurent & la danse n'est bientôt plus qu'un voile qui, tambourinant contre les corps essoufflés, retombe lentement, gonflé d'eau et de peines. 





Rien qu'une ombre violette sur ta  cuisse, elle prendra les couleurs de  l'arc-en-ciel avant que tu sentes  ses crocs te scier la peau.  Soigne tes ecchymoses & 
reviens sur la route, on 
t'accompagne.

3 commentaires:

Saou a dit…

Pourquoi "voulais"? Ca veut dire que la personne regrette?
alalala bien mystérieux tout ca :)

Merci Merci, Marieke :)

saou.

Lised d'Eau Douce a dit…

(cette phrase est magnifique)

Je serais ravie que tu fasses partie de l'équipe, mais je préférerais que tu commences disons à l'essai, en tant qu'invitée. J'ai déjà trop de gens qui me rendent leurs articles au dernier moment. Si tu veux écris-moi à cette adresse : revue.diese@live.fr quand tu as un moment et je t'expliquerais bien.

Lised d'Eau Douce a dit…

Enfin je dis ça, mais je suis tentée aussi. L'idée reste tout de même de ne pas devenir une pâle copie de la blogosphère déjà existante.