2 décembre 2011

C'est cruel & sans fard, on choisit pas.








Comment cela s'appelle-t-il, quand le jour se lève, comme aujourd'hui, et que tout est gâché, que tout est saccagé, et que l'air pourtant se respire; et qu'on a tout perdu, que la ville brûle, que les innocents s'entretuent, mais que les coupables agonisent, dans un coin du jour qui se lève ?

 


- Cela a un très beau nom.  Cela s'appelle l'aurore. -






7 commentaires:

MR. a dit…

"- Tous les matins, je me tire une balle dans le pied.
-Pourquoi dis-tu ça?
- Parce que tous les matins, je vis, je ne me suis pas tué".

(ton commentaire est peut-être l'un des plus beaux que j'ai pu recevoir)

Ash a dit…

C'est un apocalypse matinale.

En tout cas ça m'a bien fait plaisir de revenir ici et de l'avoir désiré (l'un n'allant pas sans l'autre) C'est comme notre propre ombre sur les murs et le sol qui ne disparait jamais vraiment et jamais pour bien longtemps.

Two-Photographers a dit…

awesome blog! please keep going on. we really enjoy that style.
Visit ours too:)
kind regards
www.vier-augen.blogspot.com

Indefeasible a dit…

Superbe photo.

Coffee Stories a dit…

ça s'appelle l'amour.

E. a dit…

J'adore l'image qui illustre ton texte

Domitille, a dit…

J'adore.